Maintenance pour optimiser ses performances

A priori, la maintenance peut se définir comme un simple centre de coûts. Néanmoins, la moindre perturbation des outils de production peut déclencher des coûts importants qu’il faudrait anticiper. La difficulté est d’avoir une vision globale de la manière dont les équipements vont se dégrader. On délaisse souvent cette variable à cause de sa complexité, ce qui entraîne des comportements réactifs et donc moins performants. Pour choisir la méthode la plus pertinente, il faut avoir défini les différents objectifs de l’entreprise.

maintenance de système aérien sodileve

Définition de la maintenance

Selon la norme NF X60-000, c’est

“l’ensemble de toutes les actions techniques, administratives et de management durant le cycle de vie d’un bien, destinées à le maintenir ou à le rétablir dans un état dans lequel il peut accomplir la fonction requise”.

Dans cette définition, on a d’un côté la notion de prévention et aussi de correction de la défaillance.

Maintenance préventive

Elle a pour but d’éviter les risques de dégradation d’un bien. Elle comporte :

  • La maintenance systématique : dont la réalisation est fixée à l’avance dans un planning ou selon un nombre défini d’unités d’usage, mais sans contrôle préalable de l’état du bien.
  • La maintenance conditionnelle : avec une surveillance du fonctionnement du bien et/ou des paramètres significatifs de ce fonctionnement et intégrant des actions adaptées.
    • Lorsque l’on analyse les données prévisionnelles et l’évaluation de ses paramètres de dégradation, on appelle ça maintenance prédictive.

Maintenance corrective

On la met en place après que la défaillance ait eu lieu. Cela permet de remettre le bien en état de fonctionner. Deux types d’intervention sont possibles :

  • La maintenance palliative : avec un caractère provisoire
  • La maintenance curative : avec un caractère définitif

maintenance de pont roulant sodileve

L’intérêt de la maintenance

On peut facilement imaginer que la maintenance débute lorsque le bien est opérationnel. Toutefois, selon la définition de l’AFNOR, on réalise les actions

“[…] durant le cycle de vie d’un bien […]”.

C’est-à-dire que dès sa conception, on va définir les performances attendues et le programme d’activité du bien. Afin de maintenir ce pourquoi le bien existe, il est nécessaire de concevoir un planning des maintenances. Dans l’industrie, certaines échéances signifient l’arrêt total des installations que l’on appelle “grands arrêts”.

L’intérêt croissant lié aux maintenances est corrélé à l’avancée des technologies. De nos jours, un accident qui se produit implique d’énormes conséquences. On imagine facilement la nécessité du maintien en l’état d’une navette spatiale quand on pense aux causes que peuvent entraîner un défaut.

L’aspect sécuritaire de la maintenance considère les personnes, mais aussi l’environnement. On a tous déjà pu observer les conséquences d’une défaillance à bord d’un cargo pétrolier et les nappes de pétrole sur l’eau que cela représente. De manière générale, le maintien d’un bien en l’état consommera moins de ressources naturelles ou non et produira moins de déchets. En ce qui concerne la gestion des finances, il en est de même. Un bâtiment entretenu rallonge sa durée de vie ainsi que son amortissement. C’est pourquoi SODILEVE vous propose des services de maintenance de vos appareils encadrés par des experts.